mercredi 18 mai 2016

21 place Jean Jaurès Troyes La Gerbe d'Or

 

18 mai 2016  Derniers travaux avant l'ouverture de la nouvelle boutique 

"La Gerbe d'Or"

un peu d'histoire

 

Bonneterie des frères Belleuvre


Fabrique des frères Belleuvre 21, place de la Bonneterie devenue place Jean Jaurès.
Les frères Belleuvre sont nés à Droupt Saint Basle. L'aîné Louis Eugène le 21/9/1856; le cadet Charles Ernest le 25/7/1861.
Charles Ernest épouse à la mairie du 12ème arrondissement de Paris, Marie Henriette Prost, née dans l'Aube à Chamoy en 1873, vivant avec son père veuf, Louis Magloire, avenue Daumesnil Paris.
De leur union naitra à Troyes, notamment, Marie Louise Germaine Belleuvre le 9 septembre 1902 qui épouse un membre de la famille Lebocey, fabricants d'aiguille e bonneterie, Gaston, en 1923.
Marie Louise sera connue comme artiste-peintre sous le nom Germaine Belleuvre-Lebocey.
Deux expositions seront organisées à Troyes à la fin du XXème siècle :
"Rétrospective Marie Belleuvre-Lebocey" 5/2 - 1/3/1979
"Joie de la couleur" 22/12/1989-14/1/1990




21, place Jean Jaurès Troyes - Maison Cain fils et gendre

 
Maison Caïn fils et gendre
 janvier 2015
Le 18 juin 1941, cet établissement fut victime d'un coup de main du groupe d'assaut de la Légion Nationale Populaire, filiale du parti collaborationniste, le Rassemblement National Populaire de Marcel Déat. Ses responsables troyens étaient Georges Albertini et un nommé Tremblay. Les "légionnaires" assistés d'un serrurier occupèrent les locaux, saisirent la marchandise et l'argent de l'établissement qui deviendra le siège départemental du Rassemblement National Populaire.
cf l'ouvrage "La politique sous l'occupation"  par André Beury  pp 62-66.  
Le rassemblement National Populaire utilisera même les papiers à en-tête de la famille Cain pour sa correspondance interne dans laquelle on retrouve des documents qui ont permis de confondre quelques collaborateurs qui préfèreront mettre fin à leur jour plutôt que d'affronter la justice de leur pays.

jeudi 12 mai 2016

Pas de soleil mais des couleurs dans les petits jardins

 Le soleil nous boude en ce moment. Mais les couleurs de printemps s'affichent dans les parcs de Troyes.

lundi 9 mai 2016

Bibliothèque démocratique et populaire de Troyes : La Laborieuse

Belle acquisition au dépôt-vente des Quatre Sous à Brienne le château.
Deux ouvrages de Charles Gide sur la coopération ayant fait partie du fonds de la Bibliothèque démocratique et populaire de Troyes : La Laborieuse.



La première bibliothèque populaire de Troyes naît par volonté municipale le 17 juillet 1870. Elle s’installe dans une salle de la bibliothèque publique et se compose d’ouvrages issus du fonds de la bibliothèque publique. Cette première bibliothèque populaire est un échec. En parallèle à cette première initiative, entre 1869 et 1873, le « Cercle populaire de l’Aube » de Stanislas Baltet se donne pour but de créer sa bibliothèque populaire. L’association fait alors l’acquisition de quelques ouvrages de littérature et de journaux. Mais en 1873, le Cercle est dissous par décision judiciaire. 
 En 1879, le Comité du Sou des écoles laïques de Troyes fonde à son tour une bibliothèque populaire troyenne. Cette dernière bénéficie du fonds de livres de l’ancienne bibliothèque du Cercle populaire. La nouvelle « bibliothèque démocratique et populaire » prospère jusqu’en 1924, date à laquelle sa gestion est transférée à la société coopérative « La Laborieuse ». Lorsque la bibliothèque populaire connaît un nouveau changement de local dans les années 1960, elle tombe en léthargie. Le fonds de la bibliothèque démocratique et populaire de Troyes s’est constitué par des achats, des dons (particulièrement nombreux) mais également grâce à des dépôts du ministère de l’Instruction publique.
Anciens possesseurs
Coopérative La Laborieuse
Donateur
Emile Clévy, Maire de Troyes
Donateur
Citoyen Grandjean, Instituteur
Donateur
Citoyen Michel
Donateur
Ministère de l’Instruction Publique
Mode d'acquisition
Concession ministérielle ,  Achat(s) ,  Don(s) . Plus de 350 dons réalisés par environ 200 donateurs différents ont alimenté ce fonds de bibliothèque populaire..

lundi 18 avril 2016

Charles Cuisin Paris 1814 - Troyes 1859






Charles Cuisin (1814-1859)
Charles Cuisin est né le 23 mars 1814 à Paris fils d'Antoine Cuisin originaire de Montieramey et de Marthe Hibert.
Il intégre l'Ecole des Arts et Métiers de Châlons sur Marne le 2 avril 1828, et en sort à la demande de ses parents le 7 octobre 1830.
Il épouse le 5 avril 1842 à Troyes, Victorine Célinie Mignot, fille de Pierre Théodore Mignot, médecin et de Marie Anne Drujon.
Il décède à Troyes, âgé de 45 ans, le 22 juin 1859.


Artiste mystérieux et méconnu, la vocation de Charles Cuisin se fait jour lors de ses études à l'Ecole des Arts et Métiers de Châlons-en-Champagne.
Les titres de ses oeuvres exposées au Salon de Paris (1841, 1844 et 1847) et à l'Exposition bisannuelle de Troyes (1841,1843,1845, 1847 et 1852) montrent qu'il affectionne les "effets" qu'ils soient "de lune", "de crépuscule", "de brouillard", "de soleil couchant". Il est à la recherche de la lumière perdue et retrouvée, il la restitue dans une poésie où règne le mystère. Les critiques de l'époque saluent un artiste au "très grand talent" qui se "révèle sous une forme saisissante et originale".

samedi 9 avril 2016

Les portraits de Balzac par Yves Gagneux

  Conférence remarquable du directeur de la Maison de Balzac, Yves Gagneux à la Médiathèque du Grand Troyes le 7 avril 2016.
Les différents portraits d'Honoré de Balzac, commentés avec érudition, simplicité et empathie.
Une heure exceptionnelle !