lundi 22 février 2010

Nicolas Léandre, député paysan et socialiste

 






Léandre NICOLAS
(1844 - 1915)





Né le 25/10/1844 à LAINES-AUX-BOIS (AUBE - FRANCE)
Décédé le 11/08/1915 à LAINES-AUX-BOIS (AUBE - FRANCE)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés
06/05/1906 - 31/05/1910 : Aube - Socialistes unifiés
08/05/1910 - 31/05/1914 : Aube - Parti socialiste

BIOGRAPHIE
Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (J.Joly)

Né le 25 octobre 1844 à Laines aux bois (Aube), mort le 11 août 1915 à Laines aux bois

Député de l'Aube de 1906 à 1914.

Léandre Nicolas, militant socialiste, était laboureur de son état. A l'aube du XXe siècle, commençait la reconstitution des vignobles. En 1902, délégué par le comice agricole de l'Aube pour visiter les vignes d'essai, il se fit le propagandiste ardent des nouveaux implants. Avocat du pineau vert doré, du pineau gris meunier, du pineau darbane, il gagna avec éclat la cause du modernisme puisque, bien avant son décès, ces plants recouvraient les neuf dixièmes des vignobles de ce département.

Ce pionnier ne tarda pas à recevoir de ses concitoyens le témoignage de leur gratitude : conseiller général du troisième canton de Troyes, il se présenta à la députation dans la 2e circonscription de Troyes où il l'emporta par 6.030 voix contre 5.636 à Arboin, député sortant. Il fut réélu le 8 mai 1910 au second tour de scrutin. Sur 14.516 inscrits et 11.640 votants, il obtint en effet 5.299 suffrages.

Il afficha le plus grand éclectisme dans ses interventions. Cependant, c'est dans les débats ressortissant du ministère de l'Agriculture que l'on trouve essentiellement trace de son activité parlementaire. C'est ainsi qu'en 1909, puis en 1911, il déposa deux propositions de loi, l'une tendant à ouvrir au ministère de l'Agriculture un crédit extraordinaire de 50.000 francs pour venir en aide aux victimes de gelée dans la circonscription qu'il représentait, l'autre tendant à ouvrir, à ce même ministère, un crédit de 600.000 francs destinés à secourir les habitants de l'arrondissement de Troyes.

Les annales signalent également ses interventions dans les séances du 12 mars 1909 et du 6 février 1911 relatives, l'une à la délimitation de la Champagne agricole, l'autre à la délimitation de la Champagne viticole. Dans le même esprit il prit part à la discussion du projet de loi ayant pour objet de garantir l'origine des vins de Champagne.

C'est peut-être au sein des nombreuses commissions dont il fut membre, et plus spécialement au sein de la commission de l'agriculture, qu'il donna toute la mesure de son talent. Né au milieu des vignobles de l'Aube qui sont le véritable berceau des vins de Champagne, Léandre Nicolas se dépensa sans compter tout au long de ses mandats. Il consacra ses dernières énergies à ses administrés, parmi lesquels il décéda le 11 août 1915, un an après son échec pour un troisième mandat. Il avait 71 ans.
Posted by Picasa


Postcard of Nicolas Léandre, member of the Socialist Party, who was elected member of the French parliament, in front of his farm.
His brother was the mayor of this little village, Laines aux Bois, a dozen kilometers from Troyes near the hill called Montaigu.

2 commentaires:

ALAIN a dit…

Naitre dans un village, c'est courant, mourir dans le même village, c'est moins fréquent. La députation ne lui avait pas tourné la tête.

Deslilas a dit…

On ne peut que s'incliner devant ces militants tant éloignés du bling-bling actuel.
A la même époque, à Romilly sur Seine, il y eut Henri Millet, "maire-ouvrier", socialiste guesdiste, membre du Parti Ouvrier Français.Né en 1862 à Romilly, ouvrier-bonnetier, syndicaliste, il fut élu deux fois maire de sa commune où il mourut de maladie le 17 avril 1902.