lundi 4 avril 2011

Le jardin extraordinaire de Troyes




Jardin de la Maison électrique de Gëorgia Knap, 14 rue Pierre Gauthier à Troyes.
Après l'interphone, le portail motorisé le visiteur découvre le "jardin électrique" où des résistances chauffaient les massifs de fleurs.

La salle à manger est dotée d'un monte-plat au centre de la table, les plats circulent ensuite sur un rail en forme d'anneau de chemin de fer. Le lustre comporte un microphone pour transmettre les consignes à l'office situé au dessous. Sous la table des chaufferettes électriques peuvent réchauffer les pieds des convives. Une ventilation se déclenche automatiquement si la température dépasse un seuil...

La chambre et le cabinet de toilette sont aussi automatisées. Commande à distance des rideaux, éclairage à intensité variable, lustres équipés de micro et haut-parleur, interphone entre toutes les pièces. L'heure est projetée au plafond en chiffres lumineux !

La buanderie est équipée de lessiveuse, laveuse, essoreuse-centrifugeuse et de séchoir électriques.

Des descriptions complêtes se trouvent dans la presse d'époque "Le Petit Troyen",l'Almanach pratique du Petit-Parisien et dans le livre de Claude Bérisé sur Gëorgia Knap publié en 1995.



After the electric gate, one could discover the"electric garden" where the ground was warmed by resistance, the "electric dining room" and the bath room, the sleeping room with a lot of electrical devices to improve the comfort : remote control for curtains, automatic regulation of temperature, lift for the plates, railways on the table, washing-machine, microphone and loudspeakers for communication...

More details in the newspapers "Le Petit Troyen", "le Petit Parisien" or a book writen in 1995 by Claude Berisé.


Voir un post précédent.
previous post

1 commentaire:

ALAIN a dit…

Cela fait penser à "Mon oncle" !